. Contacter une association

Recherchez le refuge le plus proche et faite lui part de la situation. La SPA national a environ 1 000 délégués enquêteurs bénévoles. Notre refuge à une 10aine d’enquêteurs. Nous vérifions systématiquement les faits, cherchons une solution à l’amiable, si cela est possible, les maîtres agissent parfois mal par méconnaissance.

A savoir : Les réseaux sociaux sont désormais très utilisés pour identifier les auteurs d’actes répréhensibles. Le ministère de l’Intérieur a mis à disposition des internautes un site dédié au signalement de « contenus ou de comportements illicites ».

Vous voulez nous signaler une maltraitance/négligence notre lien en bas de la page.  

. Munissez-vous de preuves

Des photos, des vidéos ou des témoignages feront parfaitement l’affaire. Cela permettra aussi à l’association de porter plainte plus rapidement si besoin et cela obligera la police à ouvrir une enquête, et porter main-forte aux enquêteurs associatifs car il faut le savoir, ils n’ont pas le pouvoir de la police et ne sont pas en mesure de retirer eux-mêmes l’animal à son propriétaire.

. Cas urgent : Prévenez la police / gendarmerie (17/112)

Qu’est ce qu’un cas urgent de maltraitance ?

Cela peut aller des violences physiques à la non-alimentation d’un animal. En contactant les forces de l’ordre vous serez mis en relation avec le service compétent selon le secteur. Vous pouvez vous-même porter plainte mais une association se portant partie civile aura bien plus de poids.

Il est maintenant possible de briser une fenêtre d’une voiture. Attention il est à des règles : 

  1. Vérifier que le/les propriétaire(s) ne sont pas dans le coin
  2. Photos
  3. Contacter les forces de l’ordre ou les pompiers 

. A ne pas faire !

– Acheter un animal élevé et vendu par des réseaux illégaux, vous pensez probablement sauver un animal, mais vous encouragez en réalité les usines à chiots.

– Vous rendre sur les réseaux sociaux pour acheter votre futur compagnon (chien / chat). Sachez que depuis le 1er Janvier 2016, une nouvelle réglementation régissant l’élevage et la vente de chiens et de chats est entrée en vigueur. Pdf ici.

En effet, un particulier ne peut faire une portée et la vendre sans être déclaré (auprès de la chambre d’agriculture).

Les annonces publiques de personnes non déclarés ne possédant donc pas de n° de SIREN (sur les sites connus d’annonces gratuites entre particuliers par exemple) sont donc illégales et punies d’amende allant jusqu’à 7500 € d’amende si elles sont d’ordre pécuniaire. Elles restent néanmoins envisageables et légales si elles sont à titre gratuit (don) contre bons soins.

L’objectif poursuivi par le ministère de l’agriculture est simple. Il s’agit de protéger nos animaux de compagnie en s’assurant de leur santé et leur bien-être dans les élevages dont ils proviennent, et de protéger les futurs propriétaires en leur assurant une traçabilité lors de l’achat de leur animal, ce qui aidera par la suite à lutter contre les trafics d’animaux.

. La meilleure initiative à prendre reste d’adopter un animal en refuge, il y en a pour tout les goûts !

Vous sauvez non pas une, mais deux vies. Vous recueillez l’animal que vous adoptez, mais vous permettez aussi au refuge d’accueillir un compagnon dans le besoin !

Vous devez faire castrer ou stériliser vos animaux, cela vous évitera quelques ennuis et vous aiderez les refuges à ne plus être débordé. 

Voici un article qui pourrait peut être vous convaincre:  8 raisons d’adopter un chien en refuge

Contacts :  la SPA (mail : enquetes@spa.asso.fr),  la Fondation Brigitte-Bardot (enquete@fondationbrigittebardot), nous la SPA Des Côtes d’Armor (spacotesdarmor@gmail.com)

Si vous souhaitez nous signaler un cas de maltraitance/négligence

Vous êtes témoin d’un acte de maltraitance ou de négligence commise par un particulier ou un professionnel ? Vous voulez dénoncer cet acte, il vous suffit de remplir notre questionnaire.

Attention il nous faut impérativement l’avoir l’adresse. Suite à votre déclaration une enquête sera menée afin de vérifier les faits. A l’issue de l’enquête si les faits sont avérés, nous déposerons plainte et conduit les démarches nécessaires pour poursuivre et condamner les coupables.

Nous prendrons en charge les animaux si la justice nous le permet. Nous avons aucun pouvoir juridique, nous travaillons avec les mairies et les forces de l’ordre.

Merci pour eux

Nous vous rappelons que nous ne dévoilons jamais nos sources !

Contacts : 

Notre mail : spacotesdarmor@gmail.com

Téléphone : 02.96.95.02.06 

Téléphone en cas d’urgence vital : 06.49.87.79.34